samedi 9 juin 2018

TENKARA EN BASSE BRETAGNE

Bonjour à tous, depuis le temps que je voulais mettre en place la pêche en TENKARA sur la rivière Léguer, et bien c'est fait.

Dés l'an prochain je vais proposer du guidage initiatique ou en perfectionnement sur cette technique de pêche à la mouche ultra efficace, minimaliste et ludique à souhait.

Pourquoi? En fait pour plusieurs raisons, la première c'est que le TENKARA est un état d'esprit qui colle parfaitement avec mes convictions personnelles et donc, partager cette philosophie au cour d'une journée de guidage est en harmonie avec ma façon d'enseigner la pêche. C'est une pêche en adéquation avec  la flore et la faune sauvage qui nous entourent lors de parties de pêche. La deuxième, c'est que sur une canne normal avec un moulinet, les poissons de petites tailles jusqu'à 23 cm n'offre peu ou pas du tout de sensations au pratiquant. Sur une canne TENKARA ce n'est pas du tout la même histoire. En effet une truite de 22 cm vous procurera les plus grandes sensations. Les cannes sont très souples et l'on ressent le moindre contact avec les truites. Le poisson est mis à l'épuisette très vite en réalité mais les décroches sont fréquentes. Mais çà, dans le TENKARA, ce n'est pas un soucis. En gros on s'en fou!!!! la vérité n'est pas dans la capture mais dans l'approche et l'adresse. De plus l’absence d'ardillon  permet une relâche immédiate et sans dommage ou presque pour la truite. J'en profite pour monter du doigt les pêcheurs à la mouche qui laisse encore leurs ardillons, quelle manque de respect pour nos poissons qui subissent de profondes blessures lors de l'extraction de la mouche. Mais là encore dans une société de consommation poussée à son paroxysme beaucoup de pêcheurs prennent les truites pour des choses rigolotes et non pour des êtres vivants, et sensibles.

Les rivières Bretonnes sont parfaitement adaptées au TENKARA et regorgent de truites de 20 à 28 cm. En TENKARA on peux bien sur mettre à l'épuisette un gro poisson, mais là encore une fois, la vérité est ailleurs, encore une fois c'est un tout autre état d'esprit. Avec un peu d'ouverture d'esprit, on est vite conquis et l'on peut vivre des parties de pêche fabuleuse.



Il faut deux tailles de cannes: une 9 pieds pour les petites rivières (GUER, GUIC haut LEGUER et haut TRIEUX) et une 11 pieds pour les plus grandes. (bas TRIEUX bas LEGUER).


Sur un petit coup d'eau, je suis sortie deux heures sur le Léguer et j'ai eu le plaisir de capturer 7 poissons tous aussi beaux les uns que les autres. Je me suis fait casser sur une bordure par un poisson qui a sauté et que j’estime au dessus de trente centimètres.


De nombreux postes qui sont inpêchables pour des raisons de draguage deviennent possible en TENKARA grâce à une ligne spéciale.


J'ai capturé au total 7 poissons sauvages entre 22 cm jusqu'à 27 cm. Bref une très bonne sortie. Mais même bredouille, être dans le Léguer est toujours un bonheur intense et une véritable thérapie.


 Une autre raison c'est que comme il n'y a qu'un fil de pêche au bout de la ligne, la casse sur un  poisson ne peut se faire qu’au nœud de la mouche. Un poisson ne peux donc pas se retrouver avec deux mètres de fils dans la gueule comme çà arrive souvent avec les bas de ligne lorsque çà casse au raccord des fils. Il y  a pleins de pêcheurs pour qui çà n'a pas d'importance mais pas pour moi en tout cas. 



S'il est une passion qui colle bien avec la photo c'est bien la pêche en TENKARA .


Des poisson qui ont de la chance de rester vivants, car encore trop souvent, au coup d'eau, le Léguer devient la ''poissonnerie'' de pleins de pêcheurs. Tristesse ...



 Une technique de pêche qui ne peut plaire qu'aux pêcheurs qui aiment les belles choses de la vie et qui respectent le vivant. 


Le plus bel individu de ma partie de pêche



Pour finir mon reportage sur la pêche en TENKARA, un petit morceau de musique.


A BIENTÔT