mercredi 30 décembre 2020

                                           Bonjour à tous

Enfin une très bonne nouvelle.  Une pêche de qualité pour dynamiser le tourisme pêche va être mise en place à Guerlesquin. Faire venir du monde et promouvoir notre territoire rural qui en a bien besoin. hôtel, gîte, restaurant, guides etc. etc...va être désormais possible.

Les brochets tués systématiquement limitant drastiquement les populations de poissons sauvages, c'est terminé pour cinq ans. 

D'ici deux petites années nous aurons des grands poissons et donc inévitablement une belle densité de brochets de toute taille. Cette gestion indiscutablement idéale, permettra ainsi aux guides notamment, de pouvoir travailler sur le domaine public mais aussi aux pêcheurs sportifs amoureux du vivant, de pratiquer leur passion dans des conditions idéales.

Ce n'est pas un grand lac Suédois bien sûr mais encourageons cette magnifique démarche des AAPPMA et Fédération pour continuer ainsi cet élan encourageant une pêche sportive durable et de qualité.

En Irlande (dans tout le pays) et dans beaucoup d'autres endroits, il est interdit de prélever un brochet au dessus de 60 cm. Le tourisme pêche doit être valorisé. 

En prélevant les beaux poissons c'est impossible à mettre en place. 

Nos voisins l'ont compris depuis des décennies.

              ENCORE  BRAVO ET BONNE ANNEE 2021 A TOUS

                                         BLOAVEZ MAT 2021






jeudi 17 décembre 2020

                    BLOAVEZ MAD 2021  


''Je me promène dans les champs déserts, les canyons, les bois, mais de préférence près d'un torrent ou d'une rivière, car depuis l'enfance j'aime leur bruit. L'eau vive est à jamais au temps présent, un état que nous évitons assez douloureusement''

                                       JIM HARRISON

 
BONNE ANNEE 2021

lundi 23 novembre 2020

Visite de la brasserie COREFF ce matin à CARHAIX.

Un guide de pêche local qui fait la promotion d'une bière locale.....c'est bon çà. Un guide de pêche Breton offrant une bonne bière après une journée de guidage çà a du sens. Se quitter comme çà après avoir partagé un ''moment de vie'' dans une rivière, sur un lac ou sur la mer a un gout un peu fade. En Bretagne on boit un coup quant on passe un bon moment ensemble. C'est culturel. Et comme on dit chez nous: 

''une tite binouze avant de se quitter?'' 





Une bière comme COREFF, c'est plus qu'une bière, c'est une culture. Mathieu Breton patron de la brasserie depuis2008, m'a reçu ce matin à l'entreprise. J'ai rencontré un chic type au regard franc qui a tout de suite compris mes attentes de guide de pêche local et le bon sens de ma démarche: ''un guide une bière''. J'ai également visité la ''boutik'', un grand choix de bières et des produits vraiment sympa y sont vendus. 








Matthieu a du partir pour ses obligations professionnels et c'est un autre Matthieu accompagné de Patrick qui ont pris le relai. Une équipe super sympa, des gens bosseurs et dynamiques comme savent l'être les gens du centre Bretagne. J'ai pu échanger avec eux sur mon métier et sur la Brasserie. J'ai ensuite visité la production. Il faut dire que c'est assez impressionnant de voir ces cuves immenses et d'assister à la production de cette si bonne bière, si bonne et si Bretonne....


                                  


Je suis très fier de faire découvrir cette bière aux pêcheurs que je guide et comme en 2019, je vous offrirai donc une bière COREFF BIO après chaque journée  passée en ma compagnie, et ainsi vous faire déguster ou redécouvrir cette bière  Bretonne char
gée d'histoire.


yec'hed mat (à la tienne en Breton)











mardi 27 octobre 2020

Pour la saison 2021, je vais pouvoir vous guider en KAYAK HOBIE équipé du mirage drive. Kayak haut de gamme de fabrication Américaine distribué par l"entreprise SAVAGER'S, cet engin maniable et très léger est fait pour nous les moucheurs.






Grâce à ce système de pales marche avant / marche arrière, les dérives sont parfaitement maîtrisées et sans efforts. En effet, les muscles des cuisses et des mollets sont bien plus importants que celui des bras. 

La soie est donc tendue à son ''posé'' et la mouche est efficace immédiatement.




        J'aurai donc le plaisir de vous guider à la mouche au milieu de décors grandioses et bien sur en toute sécurité dés juin 2021. 

A BIENTOT


mardi 1 septembre 2020

A ne pas louper, l occasion de se rencontrer ou de se revoir et de boire une piche dans un endroit magique




 

mercredi 6 novembre 2019

into the wild



En tant que pêcheur, guide de pêche et éducateur à l’environnement, j’ai souvent trouvé la littérature halieutique ennuyante. Un (e) jeune ou un(e) adulte désireux (se) de découvrir la pêche à la mouche, et souvent stoppé dans son élan par des livres ne faisant ni rêver ni briller la moindre étincelle de motivation. Bas de lignes mathématiques, techniques de lancer incompréhensible, des nœuds et encore des nœuds, rien de simple en fait. Alors que la pêche à la mouche à mon avis est l’école de la simplicité par excellence.
Mais le plus frappant à mes yeux, est que chez beaucoup de  pêcheurs d’aujourd’hui même de fins techniciens, n’appréhendent pas la dimension  de la faune sauvage et de la bio diversité qui sont pourtant le maillon essentiel pour vivre pleinement notre passion. Combien de pêcheurs à la mouche ne savent pas faire la différence entre un chêne et un frêne, une loutre et un ragondin.
Et les voyages de pêche versus ‘’en mode société de consommation’’….. Allez pêcher  n importe où dans le monde sans prendre le temps de rencontrer les habitants ni de découvrir l histoire du pays et ses richesses naturelles,  est synonyme, à mon goût, d’un voyage vide et sans âme. Décoller, pêcher, atterrir, repartir, n’est t’il pas moins intéressant que de parler avec son voisin et de pêcher  la rivière du coin. Je stigmatise bien sûr ….

Mais en découvrant le très beau livre ‘’LE POISSON VOYAGEUR, itinéraires d’un pêcheur à la mouche » de David Gauduchon, pêcheur-voyageur-photographe-journaliste impénitent, j’ai retrouvé toutes les valeurs qui sont miennes et je conseille vivement aux débutants et aux initiés de se plonger dans ces pages où le rêve côtoie la beauté, la rencontre humaine la « sauvagitude » à travers un florilège de destinations dûment choisies.

eric




lundi 17 décembre 2018

Jeudi 20 décembre 2018 diffusion du film d'Alain Morizot 

 ''pêche à la mouche sur des riviéres sauvages'' 


le Léguer et la Vis

https://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/14185041-rivieres-sauvages-et-peche-sportive-en-france/



qui est la star, le pêcheur ou le poisson sauvage ? Vouloir être sur les photos en brandissant sa capture à bout de bras tout en sortant son poisson de l'eau, bizarre bizarre comme attitude..... une réflexion sur nos comportements s'impose et le poisson n'est pas un produit, la pêche n'est pas un sport, nous avons un rapport avec le vivant nous avons des responsabilités face à la faune sauvage et de plus en plus.

dimanche 2 septembre 2018



             http://eu.patagonia.com/fr/fr/shop/fly-fishing

              https://www.riverstones.fr/





Quelques photos de truites sauvages capturées cette année. 

Avec ou sans guide, il y a vraiment moyen de réaliser de belles captures sur le Léguer. 

Pour la présence de gros poissons la graciation est une évidence, les autres pêcheurs, les viendars qui tuent ou ceux qui ne savent pas, ne se rendent pas compte du potentiel des cours d'eaux Bretons, dommage pour nous tous.


















a bientôt


vendredi 3 août 2018

AH !!!  les fameux waders ..........

Depuis 10 ans que je guide en rivière et depuis 40 ans que je pêche, sur les waders, j'ai tout vu et tout entendu sur ces combinaisons étanches. En partenariat avec Philippe le Maux de RIVERSTONES depuis le début de mon activité, ce dernier m'a fait essayer de nombreux  waders. Je suis d'un naturel assez ''bourrin'' avec ces vêtements techniques indispensables, et il faut dire que la ronce et le genêt font partie intégrante de mes déplacements pour l’accès à mes coins de pêche secrets. J'en ai donc retenu trois qui me semblent  être les meilleurs parmi ceux que j'ai utilisés lors mes guidages ou de mes parties de pêche. Il faut savoir que l'utilisation d'une paire de waders pour un guide, n'est pas la même chose que pour un pêcheur lambda. En effet le wader d'un guide en pleine saison n'a pas le temps de sécher, subit les pires conditions de pêche et très vite il nous faut choisir le meilleur wader. C'est la raison pour laquelle les conseils d'un guide pour un achat réfléchi me semble important et stratégique.

trois modèles fiables 

1

PATAGONIA RIO AZUL

https://www.riverstones.fr/waders-rio-azul-waders-short,c15,pr37.html

https://youtu.be/uSuo1Hp5oGg


l’entrée de gamme de chez PATAGONIA qui es le plus léger et qui n'a pas ou peu de retour au magasin RIVER STONES. Je l'utilise depuis le début. Très fiable.

2

VISION IKON 

https://www.riverstones.fr/waders-ikon-2.0,c15,pr551.html




Ce wader est très fiable, je l'utilise depuis deux saisons et il ne m'a vraiment pas déçu. De plus je me suis aperçu que les guides en Laponie Suédoise l'ont, comme moi, sélectionné pour leur activité. Il a cinq couches.

3

VISION IKON GUIDING

http://www.visionflyfishing.com/page.php?page_id=33&c=34&pid=158


il faut être souvent à genoux lors de prises de photos, et ce pantalon de wader en cinq couches reste solide. Par temps chaud, ce wader est un bonheur pour les déplacements et de plus, l'enlever est très facile.


ces trois produits sont disponibles chez RIVERSTONES à MORLAIX

https://www.riverstones.fr/recherche-vision,se788.html

02 98 62 11 70

KENAVO!!

samedi 23 juin 2018

un film, un livre


le film

Matthew Mc Conaughey ( le loup de Wall street, Dallas buyers club, La défense Lincoln ...)
Emille Hirsh (into the wild ...)


le livre

1932 Russel  Strawl, traque un serial killer, tueur d'indiens, au cœur des plus sauvages vallées de l'Ouest Américain ....



samedi 9 juin 2018

TENKARA EN BASSE BRETAGNE

Bonjour à tous, depuis le temps que je voulais mettre en place la pêche en TENKARA sur la rivière Léguer, et bien c'est fait.

Dés l'an prochain je vais proposer du guidage initiatique ou en perfectionnement sur cette technique de pêche à la mouche ultra efficace, minimaliste et ludique à souhait.

Pourquoi? En fait pour plusieurs raisons, la première c'est que le TENKARA est un état d'esprit qui colle parfaitement avec mes convictions personnelles et donc, partager cette philosophie au cour d'une journée de guidage est en harmonie avec ma façon d'enseigner la pêche. C'est une pêche en adéquation avec  la flore et la faune sauvage qui nous entourent lors de parties de pêche. La deuxième, c'est que sur une canne normal avec un moulinet, les poissons de petites tailles jusqu'à 23 cm n'offre peu ou pas du tout de sensations au pratiquant. Sur une canne TENKARA ce n'est pas du tout la même histoire. En effet une truite de 22 cm vous procurera les plus grandes sensations. Les cannes sont très souples et l'on ressent le moindre contact avec les truites. Le poisson est mis à l'épuisette très vite en réalité mais les décroches sont fréquentes. Mais çà, dans le TENKARA, ce n'est pas un soucis. En gros on s'en fou!!!! la vérité n'est pas dans la capture mais dans l'approche et l'adresse. De plus l’absence d'ardillon  permet une relâche immédiate et sans dommage ou presque pour la truite. J'en profite pour monter du doigt les pêcheurs à la mouche qui laisse encore leurs ardillons, quelle manque de respect pour nos poissons qui subissent de profondes blessures lors de l'extraction de la mouche. Mais là encore dans une société de consommation poussée à son paroxysme beaucoup de pêcheurs prennent les truites pour des choses rigolotes et non pour des êtres vivants, et sensibles.

Les rivières Bretonnes sont parfaitement adaptées au TENKARA et regorgent de truites de 20 à 28 cm. En TENKARA on peux bien sur mettre à l'épuisette un gro poisson, mais là encore une fois, la vérité est ailleurs, encore une fois c'est un tout autre état d'esprit. Avec un peu d'ouverture d'esprit, on est vite conquis et l'on peut vivre des parties de pêche fabuleuse.



Il faut deux tailles de cannes: une 9 pieds pour les petites rivières (GUER, GUIC haut LEGUER et haut TRIEUX) et une 11 pieds pour les plus grandes. (bas TRIEUX bas LEGUER).


Sur un petit coup d'eau, je suis sortie deux heures sur le Léguer et j'ai eu le plaisir de capturer 7 poissons tous aussi beaux les uns que les autres. Je me suis fait casser sur une bordure par un poisson qui a sauté et que j’estime au dessus de trente centimètres.


De nombreux postes qui sont inpêchables pour des raisons de draguage deviennent possible en TENKARA grâce à une ligne spéciale.


J'ai capturé au total 7 poissons sauvages entre 22 cm jusqu'à 27 cm. Bref une très bonne sortie. Mais même bredouille, être dans le Léguer est toujours un bonheur intense et une véritable thérapie.


 Une autre raison c'est que comme il n'y a qu'un fil de pêche au bout de la ligne, la casse sur un  poisson ne peut se faire qu’au nœud de la mouche. Un poisson ne peux donc pas se retrouver avec deux mètres de fils dans la gueule comme çà arrive souvent avec les bas de ligne lorsque çà casse au raccord des fils. Il y  a pleins de pêcheurs pour qui çà n'a pas d'importance mais pas pour moi en tout cas. 



S'il est une passion qui colle bien avec la photo c'est bien la pêche en TENKARA .


Des poisson qui ont de la chance de rester vivants, car encore trop souvent, au coup d'eau, le Léguer devient la ''poissonnerie'' de pleins de pêcheurs. Tristesse ...



 Une technique de pêche qui ne peut plaire qu'aux pêcheurs qui aiment les belles choses de la vie et qui respectent le vivant. 


Le plus bel individu de ma partie de pêche



Pour finir mon reportage sur la pêche en TENKARA, un petit morceau de musique.


A BIENTÔT